Black Wings, T1 Black Wings, T2 : Black Night et T3 : Black Howl

Auteur : Christina Henry
Editeur : Editions Milady
Parution : T1 : Mars 2019  et   T2 : Mai 2019  et  T3 : Juillet 2019
Pages : T1 : 379  et  T2 : 384  et  T3 : 384


RESUME :

  

  

  

  

  

  

 

Rien de tel qu’être agente de la mort pour vous pourrir la vie. Pour Madeline Black, escorter les défunts dans l’au-delà est un travail à toute heure et très mal payé. Certes, on y gagne des pouvoirs magiques et une paire d’ailes impressionnantes, mais aussi un patron exaspérant, une gargouille grincheuse à supporter, et bien des factures impayées. Les choses semblent s’améliorer lorsque le séduisant Gabriel Angeloscuro s’installe dans l’appartement au-dessus du sien... jusqu’à ce qu’un monstre terrifiant ravage les rues de Chicago, et que Maddy se découvre des pouvoirs inconnus, liés à un héritage dont elle ignore tout et qui fera d’elle la cible de tous les feux de l’enfer et du paradis.


CHRONIQUE :


(16 Septembre 2019)
 
Enchaînement des trois premiers tomes pour cet univers que je n’avais décidément pas envie de quitter à la fin du premier opus. J’accroche réellement à cette nouvelle série d’urban fantasy, qui nous plonge dans l’univers des anges et des démons.

Nous suivons évidemment encore notre héroïne principale, Madeline dit Maddy, qui à la base est une faucheuse. Sauf qu’elle va se découvrir un lien de parenté avec les démons Azazel et Lucifer, les plus puissants et manipulateurs. Lien dont elle se serait bien passé, faut-il le préciser ? Pas évident à assumer, et, évidemment, ses deux parents vont se faire un plaisir de l’attirer dans les ennuis. Entre un père qui veut tout contrôler jusqu’à la personne à épouser et un grand-père qui s’amuse et l’utilise sans qu’elle ne puisse rien y faire, la vie de notre faucheuse n’est pas de tout repos.

Heureusement, sa gargouille Beezle et une bonne dose d’humour lui permettent de survivre à ses missions professionnelles (faire passer les défunts), ou familiales (servir d’ambassadrice à la cour des faes ou autres réjouissances aussi peu... réjouissantes)

L’univers de l’autrice m’a tout de suite beaucoup plu, entre anges, démons, néphilims, mais aussi faes loups-garous et autres créatures. Christina Henry exploite au maximum son univers et ça fonctionne à 3000%.

La construction du récit est assez typique du genre, avec un fil conducteur qui évolue au fil des tomes, mâtiné d’une enquête à chaque opus. Enquête qui touche en général des fantômes qui ne se comportent pas comme ils le devraient... dans tous les cas, le scénario est riche et bien ficelé avec de réels retournements de situations et des révélations inattendues.

Autre point de force du récit, les personnages. Maddy est l’archétype de l’héroïne comme je les aime, d’autant qu’elle me fait mourir de rire assez régulièrement. Son lien affectif avec sa gargouille en surpoids, un brin couarde et fainéante est très original et agréable à suivre. L’autrice a remplacé la meilleure amie pétillante et drôle par une gargouille grincheuse, obnubilée par la bouffe et non moins drôle. J’adore.

Les autres personnages ne sont pas en reste. Même si je voue une haine sans fin à Azazel, le personnage de Lucifer reste séducteur et mystérieux. Il est capable d’aider Maddy, même si on sent que cela est toujours pour servir ses propres intérêts. En général, quand Maddy comprend qu’elle s’est fait berner une fois de plus, il est déjà trop tard.

Il y a aussi le personnage de Gabriel, un personnage fort et très présent, au passé difficile et au présent tout aussi compliqué. Sans oublier JB, qui, patron de Maddy, n’en reste pas moins un personnage plus profond et important que ce qu’il laisse croire au début. Bref vous l’aurez compris, l’autrice travaille tous ses personnages, même les secondaires, et cela apporte une profondeur indéniable au récit.

Des récits toujours dynamiques qui ne nous laissent pas le temps de nos ennuyer une minute. Maddy est forte, courageuse et bornée, elle ne tergiverse pas, ce qui apporte un réel dynamisme à l’histoire. Et comme les scénarios sont travaillés et l’univers abouti, le tout est réellement passionnant.

Aucune déception sur ces trois tomes, j’attends la suite avec impatience car la fin du tome 3 est tout bonnement déchirante, et j’ai du mal à croire ce que j’ai lu lol. Je ne m’attendais pas à autant de sadisme de la part de l’autrice.