Jake Gryphon, tome 1 : Le Dernier Héritier.

Auteur : EG Folley
Editeur : Hachette Jeunesse
Parution : Juin 2018
Pages : 300


RESUME :

  

  

  

  

  

  

 

Jake est un orphelin comme les autres. Son quotidien : vol de tourtes, cache-cache avec la police, et courses-poursuites à travers les rues de Londres. Mais depuis ses douze ans, il se passe des choses bizarres. Voire… totalement étranges. Il est capable de déplacer des objets par la pensée (pratique !). Ou bien de parler avec des fantômes (étonnant !). Sans compter ce lord qui prétend être son oncle et veut le faire disparaître. Et voilà Jake catapulté dans un monde plein de magie, peuplé de créatures de légende, où le danger rôde partout. Heureusement, le jeune pickpocket va découvrir qu’il peut compter sur ses amis !

CHRONIQUE :


(27 Juillet 2018)
 

Bon, on ne va pas se mentir, ce qui m’a attirée dans ce livre jeunesse c’est la mignonne couverture avec ce beau gryphon et aussi l’avis de Steph de Pikiti Bouquine.

Nous rencontrons Jake, un orphelin d’une douzaine d’années, qui vit de chapardages dans les rues de Londres. Mais depuis récemment, voilà que Jake commence à avoir d’étranges dons. D’abord la télékinésie (qu’il trouve bien pratique pour chaparder) mais aussi une faculté nouvelle à voir les fantômes (et donc à discuter avec). Il aurait fort bien pu s’accommoder de ces nouvelles bizarreries, si un autre phénomène inattendu n’était pas « apparu » : un soi-disant oncle, qui préférerait voir Jake mort que vif...

Alors ce roman a beau être un livre jeunesse, l’univers est bien créé et foisonnant de magie et de créatures. L’écriture fluide et simple nous emmène très facilement dans l’univers de Jake et nous apprendrons en même temps que lui que le jeune garçon est voué à un destin plutôt peu banal.

J’ai bien aimé ma lecture, même si je ne la trouve pas exempte de défauts, notamment parfois quelques passages que j’ai trouvé un peu long. Mais dans l’ensemble, nous avons ici une histoire extrêmement originale avec des créatures que l’on rencontre peu, surtout dans des romans jeunesse. Malgré tout, sur beaucoup de points, il obéit aux codes du genre, mais honnêtement cela ne me dérange pas, en général je m’accommode fort bien de ces codes, et s’ils existent, c’est qu’il y a une raison : ça fonctionne sur le lecteur.

Les personnages, classiques du genre eux-aussi, sont attachants, puisque de toute manière c’est ce qu’on leur demande dans ce type de lecture. Je noterai tout de même que certains d’entre eux sont pour le moins originaux, comme Gladwin, qui est une fée pas plus grande que la fée clochette ou encore Fionnula, sorcière aux tentacules peu ragoûtantes...

Je vous laisse découvrir par vous-mêmes toutes les aventures que va vivre Jake, mais l’ensemble est bien trouvé et amusant.

« Il souleva un coin du couvercle. Il n’avait aucune idée de ce qui allait se passer s’il l’enlevait. Il pouvait y avoir n’importe quoi à l’intérieur. Après les arachnides parlants, les chérubins sarcastiques, les comptables satyres, les elfes de cordonnier, les vieilles sorcières des mers tentaculaires et les fantômes détectives, sans parler des nymphes aquatiques belliqueuses, qui sait ce qui se cachait dans cette boite ? »

Cette histoire pour la jeunesse est légère, agréable, drôle mais malgré tout fouillée, et ce juste équilibre en a fait une très bonne lecture. Une très belle découverte dont je lirai la suite avec plaisir.