Stardust.

Auteur : Neil Gaiman
Editeur : J'ai Lu
Parution : 2001 pour la première édition.
Pages : 222


RESUME :

  

  

  

  

  

  

 

D'un côté, il y a Wall, paisible village niché au sein d'une calme forêt anglaise. De l'autre, le Pays des Fées, univers d'enchantements, de sorcières, de licornes et de princes sanguinaires. Entre les deux, il y a le mur, l'infranchissable et épaisse muraille qui ceint le hameau et le sépare de Féerie. Infranchissable ? Pas tout à fait, puisque tous les neuf ans s'ouvre la Foire des Fées qui, durant un jour et une nuit, permet aux deux mondes de se rencontrer. Dans certaines circonstances, cependant, attendre si longtemps pour pénétrer en Féerie est impossible. Car quand on s'appelle Tristran Thorn et que l'on a promis à sa belle l'étoile filante tombée du firmament de l'autre côté du Mur, aucun obstacle ne saurait s'élever contre l'amour...

CHRONIQUE :


(07 Décembre 2018)
 
Voici un petit roman que j’ai sorti dans le cadre du cold winter challenge, car j’aime l’idée de cette féerie aux alentours de Noël. Et en effet, même si Stardust peut se savourer à n’importe quelle saison, il faut avouer que ses airs de conte le font passer crème en cette période qui nous rapproche des fêtes et de la rêverie.

De Neil Gaiman, j’avais découvert « l’étrange vie de Nobody Owens », que j’avais d’ailleurs adoré. J’ai retrouvé ici la plume bien particulière et cette narration qui donnent aux romans de cet auteur d’indéniables airs de conte.

Nous voici plongés dans le petit village de Wall, à une époque inconnue bien que lointaine, dans une Angleterre qui n’est pas vraiment la nôtre puisqu’elle abrite des créatures pour le moins inhabituelles. Derrière la brèche du mur de Wall, se trouve le monde da Faerie, avec ses licornes, ses sorcières et autres petites fées…

Dans cet univers pour le moins onirique, nous allons suivre les aventures du jeune Tristan, éperdu d’amour (et de bêtise) et franchement naïf, parti dans ce monde inconnu afin d’apporter à son aimée un morceau de l’étoile filante qu’ils ont vu tomber.

Nous voilà donc à suivre notre jeune ami dans ses aventures et mésaventures, et, en parallèle, les pérégrinations d’un hypothétique futur roi ainsi que d’une vieille sorcière en quête de jeunesse… Evidemment ces trois destins seront liés d’une manière que je vous laisse découvrir mais que j’ai trouvé fort bien trouvée. Je dois avouer que je me suis laissée totalement surprendre par certaines révélations (très brillantes et très mignonnes).

Le reproche que je ferais à ce roman, c’est peut-être le manque de développement de l’univers. De fait, l’univers de l’auteur est dingue et il a plein d’idées, dans la pure lignée des contes. Simplement j’aurais apprécié un peu plus de profondeur à ces brillantes idées, afin d’être totalement immergée. Là j’ai trouvé que les actions s’enchainaient un peu vite. Alors certes, le roman ne souffre d’aucune longueur, mais j’aimais cet univers et aurais aimé avoir l’occasion de l’apprivoiser un peu plus.

Ceci étant, j’ai encore passé un très bon moment de lecture avec cet auteur et je me ferai un plaisir de découvrir d’autres de ces textes. Je ne sais pas s’ils sont tous montés sur le principe du conte, mais Stardust en fait indéniablement parti. Des personnages à l’univers en passant par le scénario, tous les ingrédients sont réunis pour nous offrir un très bon moment de lecture.




Trailer du film :