The Girl at Midnight, Tome 2 : l'heure des ténèbres.

Auteur : Mélissa Grey
Editeur : PKJ
Parution : Octobre 2016
Pages : 428


RESUME :

  

  

  

  

  

  

 

Quand Écho découvre qu’elle est le phénix, porteur de paix, son univers est bouleversé à jamais. Mais l’Oiseau de feu n’est pas apparu seul. Chacune de ses actions positives a son contraire, terrifiant. Écho sent qu’une force sombre est en train de grandir autour d’elle, de plus en plus menaçante… Le Prince Dragon ne tombera pas sans rendre coup pour coup. Écho parviendra-t-elle à dominer son pouvoir immense, ou sera-t-il trop puissant au point de détruire ce qu’il reste de son monde ? Bienvenue dans l’heure des ténèbres…

CHRONIQUE :


(0 Novembre 2018)
 
J’ai lu le premier tome de cette série il y a déjà quelques temps et j’avoue qu’au commencement de ce deuxième opus, je me suis rendu compte que la plupart de mes souvenirs s’étaient envolés... Je me souvenais juste des personnages, qui m’avaient marquée par leurs personnalités. En revanche l’histoire ? Hum... un peuple oiseau et un peuple dragon qui se font la guerre .... voilà toute l’étendue de mes souvenirs. Plutôt mince non ? 

Du coup, le début de cette lecture fut quelque peu laborieux puisqu’il m’a fallu remettre toutes les pièces du puzzle en place... mais j’ai réussi à retrouver les grandes lignes en me plongeant dans ce deuxième tome, je n’ai donc pas été trop perdue... 

Cette suite fut une très bonne lecture. Alors certes ce n’est pas un coup de cœur, ce roman n’est pas sans défaut, et dans l’ensemble je ne sais même pas trop expliquer ce qui n’allait pas si bien. Peut-être que cela manque un peu de rebondissements à mon goût, mais il faut rappeler que nous sommes ici dans un roman jeunesse donc on ne peut pas non plus être trop exigeant sur des scénarios qui seraient inabordables pour un jeune public.

Mais ici, une fois encore, les personnages sont vraiment très très bons, dans toute leur originalité de mélange oiseau humain ou dragon humain. Certes Echo, notre héroïne, répond aux codes du genre, c’est le personnage parfait dans toute sa splendeur, mais cela fonctionne et je l’ai beaucoup appréciée. Autour d’elle gravitent plusieurs personnages dont certains sont sincèrement originaux et attachants, et dans ce groupe, deux mâles évidemment, mais qui nous apportent un triangle amoureux malvenu et inutile de mon point de vue.

Ce tome deux n’est pas ennuyeux du tout, on avance vraiment dans l’histoire avec une multitude d’événements, nous n’avons pas ici le « syndrome du tome de transition ». Alors certes parfois cela pourrait bouger plus, clairement quelques facilités scénaristiques se glissent sournoisement au fil des pages, mais dans l’ensemble, cela se lit bien et vite.

Et il faut noter que la fin donne réellement envie de se plonger dans la suite (et dénouement) de cette série !

Un roman fantastique jeunesse donc, qui obéit aux codes du genre, mais qui fonctionne malgré tout très bien et offre une vraie originalité dans son folklore et une richesse dans son univers.